Whiskey Mick, troubadour rassembleur

Toutes les personnes que je rencontre m’intéressent. Ne fût-ce que par curiosité : on n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise. Mais aussi — et surtout — parce qu’au fil des années et des rencontres, j’ai découvert un formidable secret : tout le monde a quelque chose à raconter. Une anecdote incroyable, une passion secrète, un rêve d’enfant, un déboire amoureux… chaque personne cache au moins une histoire passionnante, ou au moins surprenante. Il suffit d’ouvrir la porte. Parfois, il suffit même de l’entrouvrir.

Alors permettez-moi de partager avec vous certaines de ces rencontres plus ou moins furtives que j’ai eu la chance de faire. Une collection d’impressions qui formeront, peu à peu, comme une mosaïque d’humains — un autre aspect de l’Humanologie. Ce mois-ci, je vous parle d’Eddy, un sans-abri plein d’espoir.

Un pub bondé à Kentish Town, dans le nord de Londres. De la bonne bière, de chouettes gens… et de la bonne musique ! Nous sommes jeudi, voyez-vous, et la grande table du coin est donc réservée pour Whiskey Mick et sa bande.

Whiskey Mick est une légende vivante, tout le monde vous le dira. Un véritable « cockney » d’ascendance irlandaise, avec un sourire chaleureux et un grand cœur. Chaque jour de la semaine, il se rend de quartier en quartier avec sa mandoline et transforme la ville en village, rassemblant les gens et ranimant les bars. Il n’a pas besoin de grand-chose : juste une pinte de Guinness et plus tard, peut-être, un whiskey (irlandais, avec un “e” : jamais de whisky écossais) ou deux.

Toujours prêt à jouer jusqu’au bout de la nuit, la tête toujours pleine de paroles de chansons, Mick, ou « Whiskey », comme on l’appelle en ville, est l’homme le plus adorable qui soit. Mais attention, il ne faut pas qu’il boive de brandy – c’est lui qui le dit – il ne faut jamais lui donner du brandy !

Whiskey Mick chante des chansons pleines de cœur et où qu’il aille, d’autres musiciens le suivent. Ils chantent, ils jouent, ils boivent, ils rient et le monde va mieux, le temps d’une nuit.

Alors rejoignez-nous la prochaine fois, joignez votre voix aux nôtres. Après tout, nous n’avons que ça ici-bas : la musique, l’amour, la fête et les amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.