Numéro 4

Couverture du numéro 4 de L'Humanologue

Acheter le n°3 de L'Humanologue
Télécharger le n°3 de L'Humanologue
Feuilleter le n°4 de L'Humanologue

L’édito

La femme, cette inconnue

Carnet de bord

Rencontres humanologiques au château

Art de vivre

Réussir sa vie en 10 leçons

« Deviens ce que tu es », « Connais-toi, toi-même », « Sois quelqu’un de bien ». Ces éternelles leçons de sagesse, distillées par les philosophes antiques ou les manuels d’art de vivre, se résument en un petit nombre de principes censés améliorer l’existence. Chacun devrait en faire son miel. L’humanologue est parvenu à d’autres leçons de vie, pas toujours en accord avec la tradition.

L'Humanologue - numéro 4 - page 14 : Réussir sa vie en 10 leçons

Page 14

Il y a trois bonnes raisons de vivre (plus quelques autres)

La sagesse a une longue histoire (mais c’est toujours la même)

Vie active ou vie contemplative ? (Faut-il vraiment choisir ?)

Le mal est dans le bien (et réciproquement)

Les deux visages du carpe diem

L’ermite a ses limites…

Deviens ce que tu es
(salopards s’abstenir)

Ne compte pas sur ta seule volonté

Ce qui dépend de moi…

N’attends pas qu’il soit trop tard

Panorama

Cerveau : en 150 d’explorations, qu’avons-nous appris ?

L'Humanologue - numéro 4 - page 26 : Cerveau : en 150 d’explorations, qu’avons-nous appris ?

Page 26

Il y a 160 ans, Paul Broca faisait la première grande découverte
sur le cerveau en identifiant le centre du langage.
Depuis, le cerveau a été exploré sous toutes ses facettes :
des zones cérébrales impliquées dans la vision, la décision,
la motricité, les émotions et même la conscience ont été identifiées.
Les trente dernières années ont été celles du boom des neurosciences.
Mais avec le recul, force est d’admettre que les connaissances acquises ne nous éclairent pas vraiment sur le fonctionnement de la pensée. Ce qui invite à aborder les choses sur de nouvelles bases.

DOSSIER

Un homme
sur deux est
une femme
(et réciproquement)

Les femmes ont longtemps été considérées comme des sous-hommes. Aujourd’hui, on admet volontiers qu’elles sont égales aux hommes en droit et en dignité. Mieux : on les suppose même avoir plus de force, d’intelligence et de coeur ! Reste à comprendre pourquoi elles se sont laissé si longtemps soumettre. Pour le savoir, l’humanologue a mené l’enquête ! Une enquête qui conduit à de toutes nouvelles hypothèses sur la construction de l’identité féminine et les raisons de la domination masculine.

L'Humanologue - numéro 4 - page 40. Dossier: Un homme sur deux est une femme (et réciproquement)

Page 40

À la découverte des femmes

Devenir femme, mon parcours
en 7 étapes

La matriarcat a-t-il vraiment existé ?

L’histoire méconnue des
maîtresses femmes

De la loi des mâles à l’histoire
du patriarcat

Conditions humaines

La Société des observateurs de l’homme, aux origines des sciences humaines

 

Miscellanées

Peut-on se réjouir du malheur d’autrui ?

Pourquoi toutes les vies ne se valent pas ?

L’univers est en nous

Joseph Needham, et les sciences chinoises

Séance d’humiliation

Abécédaire D comme

Domestication Comment les humains ont-ils été domestiqués ?

Dactylo La loi du clavier

Devenir Un monde imprévisible

Désir Les courbes fluctuantes du désir

Diable Mais où est passé le
diable ?

Dormir Le sommeil, un besoin vital et un art de vivre

Dispersion Peut-on lutter contre la dispersion ?

Dystopie Quand big brother fait rêver

Douleur Vers la fin de la souffrance ?

2 réactions sur “Numéro 4

  1. Eh oui l’univers est en nous : naturel, culturel voire créaturel ; tel est l’anthropologie-humanologique, ouvrant une Big history avec des big questions et big problems ; comme « sciences humaines » nous avait évoqué l’émergence dialectique en 2008, ouvrant la question des gènes de l’entreprendre socio-verticale et psycho-horizontale.

  2. Eh oui : l’univers est en nous : naturel, culturel voire créaturel ; c’est ce les américains nomment la Big History : et grâce aux éditions sciences humaines, je l’ai appris très vite. Moi je nommai ça l’Astronomologie, et on peut intégrer ça maintenant à l’humanologie de Jean-François Dortier. Donc merci à lui ( qui m’a déjà fait une dédicace au salon du livre de Paris il y a quelques années ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *