Toastie

Sur les canaux du Nord de l’Angleterre, un café-péniche rouge et gris se balade. Chaque weekend, il se pose dans une ville différente et ouvre pour quelques jours. Le patron, « Toastie » (« Croque-Monsieur » en anglais), y habite à plein temps, vivant au fil de l’eau depuis neuf ans.

Un homme rond et jovial, Toastie —Scott de son vrai nom— est connu où qu’il aille. Son café est simple, mais il a le secret du succès: une intelligence humaine, un bon feeling avec la clientèle. Il discute le coup avec les passants, les régale de son humour et de son accent. Il met les gens à l’aise et en quelques instants transforme son café itinérant en rendez-vous local, en bar de quartier.

Scott vient de Liverpool et n’a pas toujours eu la vie facile mais il s’est construit un équilibre tranquille. Il ne fait pas de politique mais réfléchit au sens des choses, à ce qu’il faudrait changer. Il rêve d’un monde sans passeports où chacun pourrait se construire la vie qu’il veut: un utopiste se cache derrière son air nonchalant.

Il avait un boulot avant, un job sérieux, à responsabilités. Il dirigeait plusieurs équipes de cheminots, supervisait cinquante-huit gares et donnait des formations professionnelles. Il avait un salaire et deux maisons. Mais un jour il en a eu assez. Assez du stress, du costume-cravate, des entretiens d’embauche. Assez des horaires de fous, de la course incessante. Alors il a vendu sa maison et acheté une péniche. Du jour au lendemain, sa vie a changé.

La vie sur les canaux n’est pas que simple, bien sûr. Il faut sans cesse mettre les mains dans le cambouis, réparer des choses, gérer des problèmes. Mais c’est un rythme de vie différent. Un monde où l’on est obligé de vivre dans le présent.

Tout le monde semble bien aimer Scott. Et puis tous savent qu’on peut compter sur lui. Il s’arrêtera toujours pour aider un batelier en panne, pour donner des conseils aux débutants ou aux vacanciers s’ils en demandent. Et quand des clients de passage n’ont pas de sous sur eux, il fait toujours crédit: « Revenez demain ». Il faut faire confiance, comme il dit. S’ils disparaissent à jamais, tant pis. Mais le plus souvent, ils reviennent avec des amis !

3 réactions sur “Toastie

  1. Tu donnes envie de le connaître ce Monsieur « Toastie »!
    Il rend au mot « réussite » son vrai sens, n’a pas peur des virages à 160 degrés et j’espère un jour croiser son chemin!

  2. Quel bel exemple d’humanité ! Cet homme me bouleverse dans ce monde qui devient individuel ….mais finalement pas tant que ça puisqu’il nous démontre qu’on peut revenir à des valeurs simples ! C’est très inspirant et je trouve que cette idée devrait faire des émules : pourquoi pas un café itinérant en fourgonnette dans les villages ou le dépeuplement est toujours d’actualité même si on nous dit que les gens de la ville s’aventurent en campagne cause « Covid »…. Car ces gens là en général ne cherchent pas le lien.

  3. Bonjour Jennifer
    Merci de m’avoir fait connaître « Croque Monsieur »
    « Il ne fait pas de politique mais réfléchit au sens des choses, à ce qu’il faudrait changer. »
    Mais, puis-je me permettre, sans vouloir vous contredire, n’est- ce pas justement faire de la bonne politique ? Et de plus « tous savent qu’on peut compter sur lui ».
    Toastie : un homme qui donne confiance dans la vie…

    Merci Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.